Commit 73a7598d authored by CAPUS's avatar CAPUS Committed by Forestry.io

Update from Forestry.io

pascal.capus@mairie-toulouse.fr updated _contenus/partie-04-l-antiquite-tardive/index.md
parent dcebf375
......@@ -28,7 +28,7 @@ Plusieurs œuvres, plus ou moins altérées, ont été rattachées par J.-C. Bal
Une rigoureuse démonstration, puissamment étayée, a autorisé J.-C. Balty à reconnaître dans ces très rares images l’[empereur Maximien Hercule](/ra-34-b), son épouse, [Eutropia](/ra-38-2), leur fils, [Maxence](/ra-93-ter), et leur belle-fille, [Valeria Maximilla](/ra-127). Plusieurs points communs permettent d'agréger ces portraits dynastiques à d'autres sculptures dont les thèmes d’ascendance hellénique se conjuguent à des caractères formels qui entrent en résonance avec l'art de l'Antiquité tardive. On relève, en effet, des similitudes notables, précédemment évoquées, entre les têtes du cycle herculéen, les médaillons des dieux, le Sarapis, certains masques ou enfin, le relief au Socrate : la stylisation des physionomies est associée, sur ces œuvres, à d'épaisses boucles, au niveau des chevelures comme dans les barbes, dont les terminaisons effilées forment des séries de fourches bifides ou trifides, relevées par de profonds percements circulaires au foret {% cite bergmann_ensemble_1995 cazes_musee_1999 balty_les_2005 -l 198 -l 85 -l 126-127 %}.
Le décor, hypothétiquement mis en place à partir des années 280, et dont la conception a pu s'étendre jusqu'au changement de siècle, doit probablement être associé à la création et à l'installation des statues-portraits monumentales représentant les membres de la famille de l'auguste Maximien {% cite bergmann_ensemble_1995 balty_les_2008 -l 198-200 -l 126-129 %}. Ces années correspondent, en premier lieu, à la campagne, menée durant l'année 286, en Gaule, par l'empereur contre les Bagaudes. Ces populations révoltées, issues des campagnes, «pâtres et brigands», selon Aurelius Victor, au siècle suivant, furent «rassemblées par deux chefs, Elianus et Amandus, et qui avaient ravagé les campagnes avant de décider de pénétrer dans les villes» (_«...Helianum Amandum que per Galliam excita manu agrestium ac latronum, quos Bagaudas incolae vocant, populatis late agris plerasque urbium tentare...»)_ {% cite aurelius_victor_liber_360 -L none -l XXXIX, 17 %}. Dans son discours à la gloire de Maximien, le rhéteur Mamertin assimile ces populations rurales à des Géants qu'aurait combattu Jupiter {% cite mamertin_panegyrique_nodate -L none -l X (2), 4, 2 %}. La campagne contre les Bagaudes, événement qui aurait permis à Maximien de recevoir le titre d'Auguste, pourrait donc fort bien avoir participé à la genèse du grand cycle.
Le décor, hypothétiquement mis en place à partir des années 280, et dont la conception a pu s'étendre jusqu'au changement de siècle, doit probablement être associé à la création et à l'installation des statues-portraits monumentales représentant les membres de la famille de l'auguste Maximien {% cite bergmann_ensemble_1995 balty_les_2008 -l 198-200 -l 126-129 %}. Ces années correspondent, en premier lieu, à la campagne, menée durant l'année 286, en Gaule, par l'empereur contre les Bagaudes. Ces populations révoltées, issues des campagnes, «pâtres et brigands», selon Aurelius Victor, au siècle suivant, qui furent «rassemblées par deux chefs, Elianus et Amandus, et qui avaient ravagé les campagnes avant de décider de pénétrer dans les villes» (_«...Helianum Amandum que per Galliam excita manu agrestium ac latronum, quos Bagaudas incolae vocant, populatis late agris plerasque urbium tentare...»)_ {% cite aurelius_victor_liber_360 -L none -l XXXIX, 17 %}. Dans son discours à la gloire de Maximien, le rhéteur Mamertin assimile ces populations rurales à des Géants qu'aurait combattu Jupiter {% cite mamertin_panegyrique_nodate -L none -l X (2), 4, 2 %}. La campagne contre les Bagaudes, événement qui aurait permis à Maximien de recevoir le titre d'Auguste, pourrait donc fort bien avoir participé à la genèse du grand cycle.
On sait que, depuis Trèves, Maximien partit par la suite combattre en Espagne, au printemps 296, afin de mettre fin aux exactions des Francs qui pratiquaient, depuis au moins le début de la décennie, de nombreux actes de piraterie sur toutes les côtes de la péninsule ibérique. Cette action lui aurait valu l'épithète d'"Arès ibérique" (_Iberikos Arès_). L'Afrique sera l'étape suivante, à la fin de l'hiver 297 {% cite maymo_i_capdevila_maximiano_2000 balty_les_2008 -l 230 -l 130 %}. Au-delà du Détroit de Gibraltar, Maximien devait affronter, en particulier, le peuple maure des _Quinquegentanei_, tribu semi-nomade qui avait attaqué les territoires romains. Défaits une première fois par le gouverneur de la Césarienne, Aurelius Litua, durant l'hiver 292-293, ils reprirent leur action belliqueuse, source de la nouvelle campagne engagée par Maximien en 297 {% cite balty_les_2008 -l 130 %}.
......
Markdown is supported
0% or
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment