Commit 36da2fa1 authored by Célia Marion's avatar Célia Marion

Add para graphe 1 from TACT verified files

parent 849bed79
<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<?xml version="1.0"?>
<?xml-model href="https://gitlab.com/litt-arts-num/tei/raw/master/schema/reticence_tei_median.rnc" type="application/relax-ng-compact-syntax"?>
<TEI xmlns="http://www.tei-c.org/ns/1.0" xmlns:tei="http://www.tei-c.org/ns/1.0">
<teiHeader>
<fileDesc>
<titleStmt>
<title>La Réticence </title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
<respStmt resp="transcription">
<resp>transcription</resp>
<persName/>
</respStmt>
</titleStmt>
<publicationStmt>
<publisher>Laboratoire Litt&amp;Arts</publisher>
</publicationStmt>
<sourceDesc>
<bibl>
<title>Brouillons de La Réticence</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
</bibl>
</sourceDesc>
</fileDesc>
</teiHeader>
<facsimile>
<surface xml:id="LRT_01_01_00001.jpg"/>
</facsimile>
<text>
<body>
<fw type="pageNum">I. 1</fw>
<p rend="indent">Ce matin, il y avait un chat mort dans le port, un chat noir <lb/>qui flottait à la surface de l'eau, il était droit et raide,<add type="addition">
<del rend="line-through">le poil noir et luisant collé au corps</del>
</add>
<lb/>et il dérivait lentement le long d'une barque. Hors de sa gueule<lb/>pendait une tête de poisson déjà décomposée dont dépassait un<lb/>fil de pêche cassé d'une longueur de deux<add type="addition">ou</add>trois centimètres.<lb/>Je restai quelques instants sur la jetée à regarder flotter<lb/>le chat, imaginant que la tête du poisson était ce qui restait<lb/>d'un appât de ligne morte, le chat avait dû se pencher dans<lb/>l'eau pour attraper le poisson, et, au moment de s'en saisir, <lb/>l'hameçon accroché dans la gueule, il avait perdu l'équilibre<lb/>et était tombé.<add type="addition">|</add>L'eau du port était très transparente à l'endroit<lb/>où je me trouvais, et de temps à autre passait sous mes yeux<lb/>un cortège silencieux de poissons, des labres ou des mulets,<lb/>tandis que tout au fond, parmi les algues et les cailloux, des<lb/>myriades grouillantes d'alevins s'acharnaient sur le cadavre<lb/>éventré d'une murène en décomposition. Avant de repartir, je<lb/>m'attardai encore un instant sur la jetée à regarder le chat <lb/>mort, qui continuait de dériver dans le port, dans un très lent<lb/>mouvement de va et vient, tantôt vers la guache, tantôt vers<lb/>la droite, suivant le flux et le reflux imperceptible du courant<lb/>à la surface de l'eau. </p>
</body>
</text>
<TEI xmlns="http://www.tei-c.org/ns/1.0">
<teiHeader>
<fileDesc>
<titleStmt>
<title>Transcription de LRT_01_01_00001</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
<respStmt>
<resp>Gestionnaire</resp>
<name type="username">brigittefc</name>
</respStmt>
</titleStmt>
<editionStmt>
<p>Transcription effectuée sur la plateforme TACT: https://tact.demarre-shs.fr/
État de la fiche sur TACT : Transcription terminée</p>
</editionStmt>
<publicationStmt>
<publisher>Laboratoire Litt&amp;Arts</publisher>
<date when="2020-03-20T11:45:08"/>
</publicationStmt>
<sourceDesc>
<bibl>
<title>Brouillons de La Réticence</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
</bibl>
</sourceDesc>
</fileDesc>
</teiHeader>
<facsimile>
<surface xml:id="LRT_01_01_00001.jpeg"/>
</facsimile>
<text>
<body>
<fw type="pageNum">I,1</fw>
<lb/>
<lb/>
<p rend="indent">Ce matin, il y avait un chat mort dans le port, un chat noir
<lb/>qui flottait à la surface de l'eau, il était droit et raide, <add type="addition"><del rend="line-through">le poil noir et luisant collé au corps</del></add>
<lb/>et il dérivait lentement le long d'une barque. Hors de sa gueule
<lb/>pendait une tête de poisson déjà décomposée dont dépassait un
<lb/>fil de pêche cassé d'une longueur de deux <add type="addition">ou</add> trois centimètres.
<lb/>Je restai quelques instants sur la jetée à regarder flotter
<lb/>le chat, imaginant que la tête du poisson était ce qui restait
<lb/>d'un appât de ligne morte, le chat avait dû se pencher dans
<lb/>l'eau pour attraper le poisson, et, au moment de s'en saisir,
<lb/>l'hameçon accroché dans la gueule, il avait perdu l'équilibre
<lb/>et était tombé. L'eau du port était très transparente à l'endroit
<lb/>où je me trouvais, et de temps à autre passait sous mes yeux
<lb/>un cortège silencieux de poissons, des labres ou des mulets,
<lb/>tandis que tout au fond, parmi les algues et les cailloux, des
<lb/>myriades grouillantes d'alevins s'acharnaient sur le cadavre
<lb/>éventré d'une murène en décomposition. Avant de repartir, je
<lb/>m'attardai encore un instant sur la jetée à regarder le chat
<lb/>mort, qui continuait de dériver dans le port, dans un très lent
<lb/>mouvement de va et vient, tantôt vers la gauche, tantôt vers
<lb/>la droite, suivant le flux et le reflux imperceptible du courant
<lb/>à la surface de l'eau.</p>
</body>
</text>
</TEI>
<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<?xml version="1.0"?>
<?xml-model href="https://gitlab.com/litt-arts-num/tei/raw/master/schema/reticence_tei_median.rnc" type="application/relax-ng-compact-syntax"?>
<TEI xmlns="http://www.tei-c.org/ns/1.0" xmlns:tei="http://www.tei-c.org/ns/1.0">
<teiHeader>
<fileDesc>
<titleStmt>
<title>La Réticence </title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
<respStmt resp="transcription">
<resp>transcription</resp>
<persName/>
</respStmt>
</titleStmt>
<publicationStmt>
<publisher>Laboratoire Litt&amp;Arts</publisher>
</publicationStmt>
<sourceDesc>
<bibl>
<title>Brouillons de La Réticence</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
</bibl>
</sourceDesc>
</fileDesc>
</teiHeader>
<facsimile>
<surface xml:id="LRT_01_01_00098.jpg"/>
</facsimile>
<text>
<body>
<fw type="pageNum">I. 98</fw>
<p rend="indent"> Ce matin, il y avait un chat mort dans le port, un chat noir qui</p>
<p>flottait à la surface de l'eau, il était droit et raide, et il dérivait</p>
<p>lentement le long d'une barque. Hors de sa gueule pendait une tête de</p>
<p>poisson déjà décomposée dont dépassait un fil de pêche cassé d'une</p>
<p>longueur de deux ou trois centimètres. Je restai quelques instants sur</p>
<p>la jetée à regarder flotter le chat, imaginant que la tête du poisson</p>
<p>était ce qui restait d'un appât de ligne morte, le chat avait dû se</p>
<p>pencher dans l'eau pour attraper le poisson, et, au moment de s'en</p>
<p>saisir, l'hameçon accroché dans la gueule, il avait perdu l'équilibre</p>
<p>et était tombé.</p>
<p rend="indent"> L'eau du port était très transparente à l'endroit où je me trouvais,</p>
<p>et de temps en temps passait sous mes yeux un cortège silencieux de</p>
<p>poissons, des labres ou des mulets, tandis que tout au fond, parmi les</p>
<p>algues et les cailloux, des myriades grouillantes d'alevins s'acharnaient</p>
<p>sur le cadavre éventré d'une murène en décomposition. Avant de repartir,</p>
<p>je m'attardai encore un instant sur la jetée à regarder le chat mort,</p>
<p>qui continuait de dériver dans le port, dans un très lent mouvement de</p>
<p>va et vient, tantôt vers la gauche, tantôt vers la droite, suivant le</p>
<p>flux et le reflux imperceptible du courant à la surface de l'eau.</p>
<p rend="indent"> J'étais arrivé à Sasuelo à la fin du mois d'octobre. C'était déjà le</p>
<p>début de l'hiver, et la saison touristique touchait à sa fin. Un taxi</p>
<p>m'avait déposé<del rend="line-through">un matin</del> sur la place du village, avec mes valises et</p>
<p>mes sacs. Le chauffeur m'avait aidé à détacher la poussette de mon fils</p>
</body>
</text>
<TEI xmlns="http://www.tei-c.org/ns/1.0">
<teiHeader>
<fileDesc>
<titleStmt>
<title>Transcription de LRT_01_01_00098</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
<respStmt>
<resp>Gestionnaire</resp>
<name type="username">brigittefc</name>
</respStmt>
</titleStmt>
<editionStmt>
<p>Transcription effectuée sur la plateforme TACT: https://tact.demarre-shs.fr/
État de la fiche sur TACT : Transcription terminée</p>
</editionStmt>
<publicationStmt>
<publisher>Laboratoire Litt&amp;Arts</publisher>
<date when="2020-03-20T11:45:21"/>
</publicationStmt>
<sourceDesc>
<bibl>
<title>Brouillons de La Réticence</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
</bibl>
</sourceDesc>
</fileDesc>
</teiHeader>
<facsimile>
<surface xml:id="LRT_01_01_00098.jpeg"/>
</facsimile>
<text>
<body>
<fw type="pageNum">I, 98</fw>
<lb/>
<lb/>
<lb/>
<lb/>
<p rend="indent">Ce matin, il y avait un chat mort dans le port, un chat noir qui
<lb/>flottait à la surface de l'eau, il était droit et raide, et il dérivait
<lb/>lentement le long d'une barque. Hors de sa gueule pendait une tête de
<lb/>poisson déjà décomposée dont dépassait un fil de pêche cassé d'une
<lb/>longueur de deux ou trois centimètres. Je restai quelques instants sur
<lb/>la jetée à regarder flotter le chat, imaginant que la tête du poisson
<lb/>était ce qui restait d'un appât de ligne morte, le chat avait dû se
<lb/>pencher dans l'eau pour attraper le poisson et, au moment de s'en
<lb/>saisir, l'hameçon accroché dans la gueule, il avait perdu l'équilibre
<lb/>et était tombé.</p>
<lb/>
<p rend="indent">L'eau du port était très transparente à l'endroit où je me trouvais,
<lb/>et de temps en temps passait sous mes yeux un cortège silencieux de
<lb/>poissons, des labres ou des mulets, tandis que tout au fond, parmi les
<lb/>algues et les cailloux, des myriades grouillantes d'alevins s'acharnaient
<lb/>sur le cadavre éventré d'une murène en décomposition. Avant de repartir,
<lb/>je m'attardai encore un instant sur la jetée à regarder le chat mort,
<lb/>qui continuait de dériver dans le port, dans un très lent mouvement de
<lb/>va et vient, tantôt vers la gauche, tantôt vers la droite, suivant le
<lb/>flux et le reflux imperceptible du courant à la surface de l'eau.</p>
<lb/>
<lb/>
<p rend="indent">J'étais arrivé à Sasuelo à la fin du mois d'octobre. C'était déjà le
<lb/>début de l'hiver, et la saison touristique touchait à sa fin. Un taxi
<lb/>m'avait déposé <del rend="line-through">un matin</del> sur la place du village, avec mes valises et
<lb/>mes sacs. Le chauffeur m'avait aidé à détacher la poussette de mon fils</p>
</body>
</text>
</TEI>
<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<?xml version="1.0"?>
<?xml-model href="https://gitlab.com/litt-arts-num/tei/raw/master/schema/reticence_tei_median.rnc" type="application/relax-ng-compact-syntax"?>
<TEI xmlns="http://www.tei-c.org/ns/1.0" xmlns:tei="http://www.tei-c.org/ns/1.0">
<teiHeader>
<fileDesc>
<titleStmt>
<title>La Réticence </title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
<respStmt resp="transcription">
<resp>transcription</resp>
<persName/>
</respStmt>
</titleStmt>
<publicationStmt>
<publisher>Laboratoire Litt&amp;Arts</publisher>
</publicationStmt>
<sourceDesc>
<bibl>
<title>Brouillons de La Réticence</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
</bibl>
</sourceDesc>
</fileDesc>
</teiHeader>
<facsimile>
<surface xml:id="LRT_01_01_00338.jpg"/>
</facsimile>
<text>
<body>
<fw type="pageNum">I. 338</fw>
<p rend="indent"> Ce matin, il y avait un chat mort dans le port, un chat noir qui</p>
<p>flottait à la surface de l'eau, il était droit et raide, et il dérivait</p>
<p>lentement le long d'une barque. Hors de sa gueule pendait une tête de</p>
<p>poisson déjà décomposée dont dépassait un fil de pêche cassé d'une</p>
<p>longueur de deux ou trois centimètres. Je restai quelques instants sur</p>
<p>la jetée à regarder flotter le chat, imaginant que la tête du poisson</p>
<p>était ce qui restait d'un appât de ligne morte, le chat avait dû se</p>
<p>pencher dans l'eau pour attraper le poisson, et, au moment de s'en</p>
<p>saisir, l'hameçon accroché dans la gueule, il avait perdu l'équilibre</p>
<p>et était tombé.</p>
<p rend="indent"> L'eau du port était très transparente à l'endroit où je me trouvais,</p>
<p>et de temps en temps passait sous mes yeux un cortège silencieux de</p>
<p>poissons, des labres ou des mulets, tandis que tout au fond, parmi les</p>
<p>algues et les cailloux, des myriades grouillantes d'alevins s'acharnaient</p>
<p>sur le cadavre éventré d'une murène en décompostion. Avant de repartir,</p>
<p>je m'attardai encore un instant sur la jetée à regarder le chat mort,</p>
<p>qui continuait de dériver dans le port, dans un très lent mouvement de</p>
<p>va et vient, tantôt vers la gauche, tantôt vers la droite, suivant le</p>
<p>flux et le reflux imperceptible du courant à la surface de l'eau.</p>
<p rend="indent"> J'étais arrivé à Sasuelo à la fin du mois d'octobre. C'était déjà le</p>
<p>début de l'hiver, et la saison touristique touchait à la fin. Un taxi</p>
<p>m'avait déposé un matin sur la place du village, avec mes valises et mes</p>
<p>sacs. Le chauffeur m'avait aidé à détacher la poussette de mon fils de</p>
<p>la galerie de la voiture, un vieux diesel dont il n'avait pas coupé le</p>
</body>
</text>
<TEI xmlns="http://www.tei-c.org/ns/1.0">
<teiHeader>
<fileDesc>
<titleStmt>
<title>Transcription de LRT_01_01_00338</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
<respStmt>
<resp>Gestionnaire</resp>
<name type="username">brigittefc</name>
</respStmt>
</titleStmt>
<editionStmt>
<p>Transcription effectuée sur la plateforme TACT: https://tact.demarre-shs.fr/
État de la fiche sur TACT : Transcription terminée</p>
</editionStmt>
<publicationStmt>
<publisher>Laboratoire Litt&amp;Arts</publisher>
<date when="2020-03-20T11:45:29"/>
</publicationStmt>
<sourceDesc>
<bibl>
<title>Brouillons de La Réticence</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
</bibl>
</sourceDesc>
</fileDesc>
</teiHeader>
<facsimile>
<surface xml:id="LRT_01_01_00338.jpeg"/>
</facsimile>
<text>
<body>
<fw type="pageNum">I, 338</fw>
<lb/>
<lb/>
<lb/>
<p rend="indent">Ce matin, il y avait un chat mort dans le port, un chat noir qui
<lb/>flottait à la surface de l'eau, il était droit et raide, et il dérivait
<lb/>lentement le long d'une barque. Hors de sa gueule pendait une tête de
<lb/>poisson déjà décomposée dont dépassait un fil de pêche cassé d'une
<lb/>longueur de deux ou trois centimètres. Je restai quelques instants sur
<lb/>la jetée à regarder flotter le chat, imaginant que la tête du poisson
<lb/>était ce qui restait d'un appât de ligne morte, le chat avait dû se
<lb/>pencher dans l'eau pour attraper le poisson et, au moment de s'en
<lb/>saisir, l'hameçon accroché dans la gueule, il avait perdu l'équilibre
<lb/>et était tombé.</p>
<lb/>
<p rend="indent">L'eau du port était très transparente à l'endroit où je me trouvais,
<lb/>et de temps en temps passait sous mes yeux un cortège silencieux de
<lb/>poissons, des labres ou des mulets, tandis que tout au fond, parmi les
<lb/>algues et les cailloux, des myriades grouillantes d'alevins s'acharnaient
<lb/>sur le cadavre éventré d'une murène en décomposition. Avant de repartir,
<lb/>je m'attardai encore un instant sur la jetée à regarder le chat mort,
<lb/>qui continuait de dériver dans le port, dans un très lent mouvement de
<lb/>va et vient, tantôt vers la gauche, tantôt vers la droite, suivant le
<lb/>flux et le reflux imperceptible du courant à la surface de l'eau.</p>
<lb/>
<p rend="indent">J'étais arrivé à Sasuelo à la fin du mois d'octobre. C'était déjà le
<lb/>début de l'hiver, et la saison touristique touchait à sa fin. Un taxi
<lb/>m'avait déposé un matin sur la place du village, avec mes valises et
<lb/>mes sacs. Le chauffeur m'avait aidé à détacher la poussette de mon fils de
<lb/>la galerie de la voiture, un vieux diesel dont il n'avait pas coupé le</p>
</body>
</text>
</TEI>
<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<?xml version="1.0"?>
<?xml-model href="https://gitlab.com/litt-arts-num/tei/raw/master/schema/reticence_tei_median.rnc" type="application/relax-ng-compact-syntax"?>
<TEI xmlns="http://www.tei-c.org/ns/1.0" xmlns:tei="http://www.tei-c.org/ns/1.0">
<teiHeader>
<fileDesc>
<titleStmt>
<title>La Réticence </title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
<respStmt resp="transcription">
<resp>transcription</resp>
<persName/>
</respStmt>
</titleStmt>
<publicationStmt>
<publisher>Laboratoire Litt&amp;Arts</publisher>
</publicationStmt>
<sourceDesc>
<bibl>
<title>Brouillons de La Réticence</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
</bibl>
</sourceDesc>
</fileDesc>
</teiHeader>
<facsimile>
<surface xml:id="LRT_01_01_00350.jpg"/>
</facsimile>
<text>
<body>
<fw type="pageNum">I. 350</fw>
<p rend="indent"> Ce matin, il y avait un chat mort dans le port, un chat noir qui</p>
<p>flottait à la surface de l'eau, il était droit et raide, et il dérivait</p>
<p>lentement le long d'une barque. Hors de sa gueule pendait une tête de</p>
<p>poisson déjà décomposée dont dépassait un fil de pêche cassé d'une</p>
<p>longueur de deux ou trois centimètres. Je restai quelques instants sur</p>
<p>la jetée à regarder flotter le chat, imaginant que la tête du poisson</p>
<p>était ce qui restait d'un appât de ligne morte, le chat avait dû se</p>
<p>pencher dans l'eau pour attraper le poisson, et, au moment de s'en</p>
<p>saisir, l'hameçon accroché dans la gueule, il avait perdu l'équilibre</p>
<p>et était tombé.</p>
<p rend="indent"> L'eau du port était très transparente à l'endroit où je me trouvais,</p>
<p>et de temps en temps passait sous mes yeux un cortège silencieux de</p>
<p>poissons, des labres ou des mulets, tandis que tout au fond, parmi les</p>
<p>algues et les cailloux, des myriades grouillantes d'alevins s'acharnaient</p>
<p>sur le cadavre éventré d'une murène en décomposition. Avant de repartir,</p>
<p>je m'attardai encore un instant sur la jetée à regarder le chat mort,</p>
<p>qui continuait de dériver dans le port, dans un très lent mouvement de</p>
<p>va et vient, tantôt vers la gauche, tantôt vers la droite, suivant le</p>
<p>flux et le reflux imperceptible du courant à la surface de l'eau.</p>
<p rend="indent"> J'étais arrivé à Sasuelo à la fin du mois d'octbre. C'était déjà le</p>
<p>début de l'hiver, et la saison touristique touchait à sa fin. Un taxi m'avait</p>
<p>déposé un mati<add type="addition">n</add> sur la place du village, avec mes valises et mes sacs.</p>
<p>Le chauffeur m'avait aidé à détacher la poussette de mon fils de la</p>
</body>
</text>
<TEI xmlns="http://www.tei-c.org/ns/1.0">
<teiHeader>
<fileDesc>
<titleStmt>
<title>Transcription de LRT_01_01_00350</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
<respStmt>
<resp>Gestionnaire</resp>
<name type="username">brigittefc</name>
</respStmt>
</titleStmt>
<editionStmt>
<p>Transcription effectuée sur la plateforme TACT: https://tact.demarre-shs.fr/
État de la fiche sur TACT : Transcription terminée</p>
</editionStmt>
<publicationStmt>
<publisher>Laboratoire Litt&amp;Arts</publisher>
<date when="2020-03-20T11:46:04"/>
</publicationStmt>
<sourceDesc>
<bibl>
<title>Brouillons de La Réticence</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
</bibl>
</sourceDesc>
</fileDesc>
</teiHeader>
<facsimile>
<surface xml:id="LRT_01_01_00350.jpeg"/>
</facsimile>
<text>
<body>
<fw type="pageNum">I 350</fw>
<lb/>
<lb/>
<lb/>
<p rend="indent">Ce matin, il y avait un chat mort dans le port, un chat noir qui
<lb/>flottait à la surface de l'eau, il était droit et raide, et il dérivait
<lb/>lentement le long d'une barque. Hors de sa gueule pendait une tête de
<lb/>poisson déjà décomposée dont dépassait un fil de pêche cassé d'une
<lb/>longueur de deux ou trois centimètres. Je restai quelques instants sur
<lb/>la jetée à regarder flotter le chat, imaginant que la tête du poisson
<lb/>était ce qui restait d'un appât de ligne morte, le chat avait dû se
<lb/>pencher dans l'eau pour attraper le poisson, et, au moment de s'en
<lb/>saisir, l'hameçon accroché dans la gueule, il avait perdu l'équilibre
<lb/>et était tombé.</p>
<lb/>
<p rend="indent">L'eau du port était très transparente à l'endroit où je me trouvais,
<lb/>et de temps en temps passait sous mes yeux un cortège silencieux de
<lb/>poissons, des labres ou des mulets, tandis que tout au fond, parmi les
<lb/>algues et les cailloux, des myriades grouillantes d'alevins s'acharnaient
<lb/>sur le cadavre éventré d'une murène en décomposition. Avant de repartir,
<lb/>je m'attardai encore un instant sur la jetée à regarder le chat mort,
<lb/>qui continuait de dériver dans le port, dans un très lent mouvement de
<lb/>va et vient, tantôt vers la gauche, tantôt vers la droite, suivant le
<lb/>flux et le reflux imperceptible du courant à la surface de l'eau.</p>
<lb/>
<p rend="indent">J'étais arrivé à Sasuelo à la fin du mois d'octobre. C'était déjà le
<lb/>début de l'hiver, et la saison touristique touchait à sa fin. Un taxi m'avait
<lb/>déposé un mati<add type="addition">n</add> sur la place du village, avec mes valises et mes sacs.
<lb/>Le chauffeur m'avait aidé à détacher la poussette de mon fils de la</p>
</body>
</text>
</TEI>
<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<?xml version="1.0"?>
<?xml-model href="https://gitlab.com/litt-arts-num/tei/raw/master/schema/reticence_tei_median.rnc" type="application/relax-ng-compact-syntax"?>
<TEI xmlns="http://www.tei-c.org/ns/1.0" xmlns:tei="http://www.tei-c.org/ns/1.0">
<teiHeader>
<fileDesc>
<titleStmt>
<title>La Réticence </title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
<respStmt resp="transcription">
<resp>transcription</resp>
<persName/>
</respStmt>
</titleStmt>
<publicationStmt>
<publisher>Laboratoire Litt&amp;Arts</publisher>
</publicationStmt>
<sourceDesc>
<bibl>
<title>Brouillons de La Réticence</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
</bibl>
</sourceDesc>
</fileDesc>
</teiHeader>
<facsimile>
<surface xml:id="LRT_01_01_00379.jpg"/>
</facsimile>
<text>
<body>
<fw type="pageNum">I. 379</fw>
<p rend="indent"> Ce matin, il y avait un chat mort dans le port, un chat noir qui</p>
<p>flottait à la surface de l'eau, il était droit et raide, et il dérivait</p>
<p>lentement le long d'une barque. Hors de sa gueule pendait une tête de</p>
<p>poisson déjà décomposée dont dépassait un fil de pêche cassé d'une</p>
<p>longueur de deux ou trois centimètres. Je restai quelques instants sur</p>
<p>la jetée à regarder flotter le chat, imaginant que la tête du poisson</p>
<p>était ce qui restait d'un appât de ligne morte, le chat avait dû se</p>
<p>pencher dans l'eau pour attraper le poisson, et, au moment de s'en</p>
<p>saisir, l'hameçon accroché dans la gueule, il avait perdu l'équilibre</p>
<p>et était tombé.</p>
<p rend="indent"> L'eau du port était très transparente à l'endroit où je me trouvais,</p>
<p>et de temps en temps passait sous mes yeux un cortège silencieux de</p>
<p>poissons, des labres ou des mulets, tandis que tout au fond, parmi les</p>
<p>algues et les cailloux, des myriades grouillantes d'alevins s'acharnaient</p>
<p>sur le cadavre éventré d'une murène en décomposition. Avant de repartir,</p>
<p>je m'attardai encore un instant sur la jetée à regarder le chat mort,</p>
<p>qui continuait de dériver dans le port, dans un très lent mouvement de</p>
<p>va et vient, tantôt vers la gauche, tantôt vers la droite, suivant le</p>
<p>flux et le reflux imperceptible du courant à la surface de l'eau.</p>
<p rend="indent"> J'étais arrivé à Sasuelo à la fin du mois d'octobre. C'était déjà le</p>
<p>début de l'hiver, et la saison touristique touchait à sa fin. Un taxi</p>
<p>m'avait déposé un matin sur la place du village, avec mes valises et mes</p>
<p>sacs. Le chauffeur m'avait aidé à détacher la poussette de mon fils de</p>
</body>
</text>
<TEI xmlns="http://www.tei-c.org/ns/1.0">
<teiHeader>
<fileDesc>
<titleStmt>
<title>Transcription de LRT_01_01_00379</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
<respStmt>
<resp>Gestionnaire</resp>
<name type="username">brigittefc</name>
</respStmt>
</titleStmt>
<editionStmt>
<p>Transcription effectuée sur la plateforme TACT: https://tact.demarre-shs.fr/
État de la fiche sur TACT : Transcription terminée</p>
</editionStmt>
<publicationStmt>
<publisher>Laboratoire Litt&amp;Arts</publisher>
<date when="2020-03-20T11:46:13"/>
</publicationStmt>
<sourceDesc>
<bibl>
<title>Brouillons de La Réticence</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>
</bibl>
</sourceDesc>
</fileDesc>
</teiHeader>
<facsimile>
<surface xml:id="LRT_01_01_00379.jpeg"/>
</facsimile>
<text>
<body>
<fw type="pageNum">I, 379</fw>
<lb/>
<lb/>
<lb/>
<lb/>
<p rend="indent">Ce matin, il y avait un chat mort dans le port, un chat noir qui
<lb/>flottait à la surface de l'eau, il était droit et raide, et il dérivait
<lb/>lentement le long d'une barque. Hors de sa gueule pendait une tête de
<lb/>poisson déjà décomposée dont dépassait un fil de pêche cassé d'une
<lb/>longueur de deux ou trois centimètres. Je restai quelques instants sur
<lb/>la jetée à regarder flotter le chat, imaginant que la tête du poisson
<lb/>était ce qui restait d'un appât de ligne morte, le chat avait dû se
<lb/>pencher dans l'eau pour attraper le poisson, et, au moment de s'en
<lb/>saisir, l'hameçon accroché dans la gueule, il avait perdu l'équilibre
<lb/>et était tombé.</p>
<lb/>
<p rend="indent">L'eau du port était très transparente à l'endroit où je me trouvais,
<lb/>et de temps en temps passait sous mes yeux un cortège silencieux de
<lb/>poissons, des labres ou des mulets, tandis que tout au fond, parmi les
<lb/>algues et les cailloux, des myriades grouillantes d'alevins s'acharnaient
<lb/>sur le cadavre éventré d'une murène en décomposition. Avant de repartir,
<lb/>je m'attardai encore un instant sur la jetée à regarder le chat mort,
<lb/>qui continuait de dériver dans le port, dans un très lent mouvement de
<lb/>va et vient, tantôt vers la gauche, tantôt vers la droite, suivant le
<lb/>flux et le reflux imperceptible du courant à la surface de l'eau.</p>
<lb/>
<p rend="indent">J'étais arrivé à Sasuelo à la fin du mois d'octobre. C'était déjà le
<lb/>début de l'hiver, et la saison touristique touchait à sa fin. Un taxi
<lb/>m'avait déposé un matin sur la place du village, avec mes valises et mes
<lb/>sacs. Le chauffeur m'avait aidé à détacher la poussette de mon fils de</p>
</body>
</text>
</TEI>
<?xml version="1.0"?>
<?xml-model href="https://gitlab.com/litt-arts-num/tei/raw/master/schema/reticence_tei_median.rnc" type="application/relax-ng-compact-syntax"?>
<TEI xmlns="http://www.tei-c.org/ns/1.0">
<teiHeader>
<fileDesc>
<titleStmt>
<title>Transcription de LRT_05_01_00029</title>
<author>Jean-Philippe Toussaint</author>