[Histoires][Epuisement] Revue de certaines tournures

parent 5db1556f
......@@ -70,22 +70,23 @@ Est-ce qu'il aurait pu faire mieux ?
Celui qui lui a demandé ça est celui qui lui dit habituellement qu'il est trop perfectionniste, en lui rappelant régulièrement avec bonhommie que « le mieux est l'ennemi du bien ».
Bordel !
Il a encore une fois consacré du temps perso à essayer de trouver des solutions aux problèmes que son équipe rencontre.
Il a encore une fois consacré du temps perso à chercher des solutions aux problèmes que son équipe rencontre.
Son dernier week-end de trois jours a été consacré à aiguiser sa compréhension des briques techniques et mettre au point du code qui simplifierait la vie à tout le monde.
Ce n'est pas la première fois.
Déjà début mars, sa copine l'a laissé faire à contrecœur, mais a été stupéfaite lorsque, dans un élan de frustration, il a évacué sa rage en cognant sa tête contre le bureau.
Il a d'ailleurs commencé à réaliser à ce moment qu'il n'était plus dans son état normal.
Le lendemain, il devait se rendre à Paris et a failli fondre en larmes lorsqu'il s'était rendu compte qu'il s'était trompé dans l'horaire de son train --- cela avait dû se voir sur son visage, car le contrôleur s'était montré compréhensif et ne lui avait rien fait payer en supplément.
Le lendemain, il devait se rendre à Paris et a failli fondre en larmes lorsqu'il s'était rendu compte qu'il s'était trompé dans l'horaire de son train --- cela avait dû se voir sur son visage, car le contrôleur s'était montré compréhensif et ne lui avait pas fait payer de supplément.
Pour la première fois, il a envoyé un message à son manager pour lui faire part de son mal-être --- et a appris que sa copine l'a devancée.
Ce qui a été une première, c'est le message qu'il a envoyé à son manager pour lui faire part de son mal-être.
Message suite auquel il a appris que sa copine l'a devancée.
Mais elle ne pouvait pas dire qu'il se sentait pris au piège, ni pourquoi.
Des décideurs avaient repris le projet de l'an dernier, abandonné au dernier moment par le client avec six mois d'impayés, et s'étaient dit qu'on pouvait construire autre chose en se basant dessus.
Ils avaient choisi des briques présentes chez les clients afin de faciliter l'adoption de ce produit.
Ils avaient choisi des briques présentes chez les clients afin de faciliter l'adoption de ce futur produit.
Ensuite, c'était à lui, l'architecte, de se débrouiller pour réussir à brancher tout ça ensemble.
Et s'il n'y arrivait pas, est-ce que cela voulait dire qu'il ne méritait pas ce rôle ?
Ses supérieurs l'avaient sélectionné pour participer à un programme « hauts potentiels » qui lui donnaient de la charge en plus.
Là encore, le simple fait qu'il n'arrive pas à faire ce qu'on attendait de lui n'entrait-il pas en contradiction avec cette reconnaissance de sa valeur ?
Et s'il n'y arrive pas, est-ce que cela veut dire qu'il ne mérite pas ce rôle ?
Ses supérieurs l'ont sélectionné pour participer à un programme « hauts potentiels » qui lui donnent du travail supplémentaire.
Là encore, le simple fait qu'il n'arrive pas à faire ce qu'on attend de lui n'entre-t-il pas en contradiction avec cette reconnaissance de sa valeur ?
Il entend une voiture passer le coin de l'immeuble.
Qui peut encore arriver à dix heures et demie ?
......@@ -97,13 +98,13 @@ Mais le développeur passe sans le voir, recroquevillé qu'il est --- ou en
Une question fugace lui traverse l'esprit : est-il le seul à prêter attention à ce qui se passe autour de lui ?
Puis il revient à la question qui le torture depuis une demi-heure : est-ce qu'il aurait pu faire mieux ?
Certes, c'est le travail du directeur commercial de « _challenger_ » les décisions prises, comme le veut l'argot franglais de la profession, et de voir si on aurait effectivement pu faire mieux, mais qu'il ose lui poser la question à lui, c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.
Quatre mois de galères qui se repassent en boucle.
Certes, c'est le travail du directeur commercial de « _challenger_ » les décisions prises, comme le veut l'argot franglais de la profession, et de voir si on aurait effectivement pu faire mieux, mais qu'il ose lui poser la question à _lui_, c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.
Il se repasse en boucle les quatre mois de galères qui viennent de s'écouler.
Il est chargé de sensibiliser les nouveaux développeurs aux méthodes de travail qui permettent d'assurer la qualité des projets.
Il apprend à tous que ça commence par prendre le temps de se poser pour choisir les outils, les procédures, s'assurer qu'on aura toutes les ressources dont on aura besoin.
Ici, on a une équipe constituée d'un noyau de quatre personnes présentes depuis le début et qui resteront jusqu'à la fin du projet, et d'un ensemble de satellites, qui n'arrêtent pas de changer au gré des personnes n'étant pas affectées à une mission.
On avance parce qu'il faut avancer.
On avance parce qu'il le faut.
On est poussé par le grand chef, qui se vante des financements qu'il a pu obtenir pour que ce projet voie le jour.
Il y a tout ce qu'il faut travailler, hormis la structure.
On a essayé de les trouver, ces outils et procédures.
......
Markdown is supported
0%
or
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment