Commit 52e4cebe authored by Antoine Fauchié's avatar Antoine Fauchié

edit: suite de la lecture de Vandendorpe

parent f9e254e8
......@@ -22,7 +22,7 @@
pagetotal = {367; 15},
publisher = {{Aubier}},
date = {2012},
keywords = {Innovations technologiques -- Aspect social,livre étudié,livre lu,Objets usuels,Philosophie de la technique,T14,Technique et civilisation,Technologie},
keywords = {Philosophie de la technique,Technique et civilisation,livre lu,Innovations technologiques -- Aspect social,livre étudié,Objets usuels,T14,Technologie},
author = {Simondon, Gilbert},
file = {/home/antoine/Zotero/storage/HRQ9KWHT/SRCH.html}
}
......@@ -32,6 +32,7 @@
location = {{Paris, France}},
title = {Du papyrus à l'hypertexte: essai sur les mutations du texte et de la lecture},
isbn = {978-2-7071-3135-5},
url = {https://vandendorpe.org/papyrus/PapyrusenLigne.pdf},
shorttitle = {Du papyrus à l'hypertexte},
abstract = {S'inscrivant au croisement de travaux de plus en plus nombreux consacrés à l'histoire de la lecture, ce livre conduit une réflexion sur les transformations de nos rapports avec l'écrit et avec la lecture introduites par les nouveaux médias, sur la place et l'avenir de l'écrit dans notre civilisation.},
pagetotal = {271},
......@@ -39,7 +40,7 @@
date = {1999},
keywords = {Communication écrite -- Histoire,Hypertext systems,Interactive multimedia,Livres -- Mise en page,Livres et lecture,Mise en page,P211,Reading,Written communication,Written communication -- History},
author = {Vandendorpe, Christian},
file = {/home/antoine/Zotero/storage/TRW9ZVN8/SRCH.html}
file = {/home/antoine/Zotero/storage/4AV39BR3/Vandendorpe - 1999 - Du papyrus à l'hypertexte essai sur les mutations.pdf;/home/antoine/Zotero/storage/TRW9ZVN8/SRCH.html}
}
@book{goldsmith_lecriture_2018,
......
......@@ -96,3 +96,39 @@ C'est le point de départ vers d'autres moyens de plus en plus _sophistiqués_.
Il serait pertinent d'invoquer des théories du champ du design.
"En somme, le défi du texte imprimé est d'établir un équilibre entre les exigences du sémantique et celles du visuel, l'idéal étant évidemment de combiner ces deux modes d'accès au texte sous un axe cohérent." (p. 61)
(p. 61) Cela prend du temps mais les aspects visuels et les aspects sémantiques tendent à se réunir : par exemple un titre de livre sur une couverture ne sera plus coupé pour privilégier le fond à la forme, et la mise en page justifiée est même parfois abandonnée pour ne pas couper les mots !
(p. 64) À la logique du discours (linéarité temporelle) vient se substituer une logique spatiale (tabularité sémiotique ?), dans le cas de la presse, afin de lier les "unités informationnelles" avec des moyens graphiques.
"Un ouvrage est donc dit tabulaire quand il permet le déploiement dans l’espace et la mise en évidence simultanée de divers éléments susceptibles d’aider le lecteur à en identifier les articulations et à trouver aussi rapidement que possible les informations qui l’intéressent." (p. 65)
Il y a donc deux "réalités différentes" pour la notion de tabularité :
- _tabularité fonctionnelle_ : navigation dans l'ouvrage ;
- _tabularité visuelle_ : navigation dans la page.
(p. 68-69) Distinction nécessaire entre différents types d'ouvrages qui nécessitent différents types de tabulation : livre savant, roman, livre pour la jeunesse.
"Loin d’être un donné, même cognitif, le sens est le produit de notre activité de compréhension ou d’expression et n’a d’existence que dans le processus même qui le fait naître." (p. 72)
"La caractéristique essentielle de l’écrit, et qui le distingue profondément de l’image, réside dans le fait qu’il fonctionne de manière codée et régulière, à la fois pour la production de significations et pour la compréhension de celles-ci." (p. 76)
La lecture permet au lecteur "d'avance en terrain connu" : le contexte et la donnée sont fusionnés, le texte acquire une certaine indépendance.
(p. 77) La lecture a un fonctionnement mécanique : "Grâce à l’opération de lecture, un contexte est sélectionné parmi les réseaux cognitifs du sujet et mis en relation avec les données proposées par le texte lu, engendrant ainsi des effets de compréhension qui vont en se répétant dans une chaîne continue et, en principe, sans faille."
(p. 78) La mécanisation de la lecture a une limité : le lecteur peut "vagabonder" et ainsi _décrocher_ d'un texte. C'est pour cela que certains auteurs cadrent leurs récits, pour garder le lecteur captif.
"L’espace de la page, avec ses jeux de marge, de couleur et de typographie, produit des effets d’ordre visuel qui peuvent certes solliciter l’attention du lecteur, mais aussi le détourner de la lecture. Selon la nature des opérations sémantiques exigées du lecteur, on pourra avoir intérêt à neutraliser l’effet visuel par le recours à une typographie régulière et la sobriété de la mise en pages." (p. 81)
"Les signes qui produisent un effet ne sont pas nécessairement d’une nature différente de ceux qui produisent du sens." (p. 82)
(p. 83-86) Un même texte brut peut avoir une interprétation différente en fonction du lecteur et du contexte dans lequel il le lit.
(p. 90) Christian Vandendorpe pose un postulat qui me questionne : l'hypertexte recouvre pour lui les fonctionnalités permises par le texte et pas uniquement par les liens entre des documents. Il semble que par _hypertexte_ Christian Vandendorpe parle en fait d'HTML dans ses possibilités sémantiques et interactives, et non pas du seul lien entre deux pages web.
"Avec l’hypertexte, la part du visuel dans le texte et la dimension iconique sont en voie d’expansion, du fait que l’auteur peut se réapproprier la totalité des outils d’édition dont l’invention de l’imprimerie l’avait dépossédé." (p. 91)
L'auteur peut avoir la légitimité d'intervenir sur le livre comme matériel, sur sa forme, alors que ce n'était pas/plus le cas avec l'imprimé.
Deux questions surgissent ici :
- est-ce que l'auteur peut le faire ? Il s'agit là de savoir s'il a les compétences mais pas que ;
- est-ce que l'auteur doit le faire ? l'éditeur est l'expert du livre et le gardien d'une exigence et d'une cohérence pour sa maison ou sa collection.
Markdown is supported
0% or
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment