Commit 014fb22d authored by Antoine Fauchié's avatar Antoine Fauchié

edit: suite des notes et ajout d'un status de lecture

parent 7603897d
......@@ -8,6 +8,7 @@ description: "Lecture en cours du livre de référence de Christian Vandendorpe,
categories:
- lectures
key_book: vandendorpe_du_1999
lecture_status: en cours
---
Lecture en cours du livre de référence de Christian Vandendorpe, _Du papyrus à l’hypertexte: essai sur les mutations du texte et de la lecture_.
......@@ -132,3 +133,19 @@ Deux questions surgissent ici :
- est-ce que l'auteur peut le faire ? Il s'agit là de savoir s'il a les compétences mais pas que ;
- est-ce que l'auteur doit le faire ? l'éditeur est l'expert du livre et le gardien d'une exigence et d'une cohérence pour sa maison ou sa collection.
"Un texte ne peut produire des effets de sens que s’il met en place des articulations repérables par l’usager. Cela implique que l’auteur détermine au préalable, d’une part, les masses textuelles proposées au lecteur et, d’autre part, les types d’articulations à établir entre elles." (p. 95)
La structuration du texte est donc primordiale, et c'est en partie à l'auteur de s'en charger !
Christian Vandendorpe souligne le fait que la lecture de fiction met le lecteur dans une position très différente de la _non-fiction_.
(p. 98) Christian Vandendorpe revient sur la question du contexte, à l'oral beaucoup d'éléments de contexte sont implicites ("je" est finalement identifiable), cela peut être le cas pour un texte sur un support fixe ("ici" gravé sur une pierre), alors qu'un texte imprimé est mouvant.
"le réseau Internet, notre civilisation est entrée dans un nouvel âge, où la "technologisation du mot" est poussée à l’extrême et où la référence se fait encore bien plus mouvante et plus aléatoire que sur le papier. Perdant en stabilité ce qu’il a gagné en fluidité, le texte est devenu une pure configuration immatérielle sans aucune attache avec un lieu d’origine, voire une culture déterminée, accélérant l’obsolescence des appareils d’État."
(p. 99) Il est intéressant de noter que les alias (renvois d'une URL à une autre pour masquer l'usage d'un serveur web en particulier) étaient très utilisés en 1999 mais moins aujourd'hui.
Et on peut aller plus loin que Christian Vandendorpe avec la volonté de Google Chrome de supprimer les adresses : s'agit-il d'un retour en arrière ?
"En outre, la notion de page étant moins fermement établie dans un document hypertextuel que dans le livre papier, et n’étant pas tributaire d’un ordre fixe, comme dans un ouvrage relié, l’instance du discours est amputée de nombreux éléments qui la caractérisent normalement sous le régime imprimé." (p. 99)
(p. 99) La question de la référence et de la façon de l'afficher est intéressante : d'explicite (clairement énoncée avec des mots) la référence devient implicite pour les lecteurs (un simple lien), mais pas pour les robots qui peuvent récolter bien plus d'informations.
(p. 100-101) On constate une certaine homogénéisation avec l'anonymat, l'absence de contexte, la disparition de l'ancrage géographique et l'omniprésence de l'anglais. Si cela représente des avantages dans beaucoup de situations, c'est aussi une perte immense.
Markdown is supported
0% or
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment