Commit fd018ee9 authored by Antoine Fauchié's avatar Antoine Fauchié
Browse files

fix: corrections de coquilles indiquées par Bastien fix #83

parent 355f7546
......@@ -69,7 +69,7 @@ Le "temps de relaxation" (p. 83) est l'une des distinctions entre le vivant et l
Gilbert Simondon introduit le concept de "production indirecte" (p. 88), que nous pouvons comprendre comme l'amélioration progressive qui donne lieu à des nouveaux objets techniques, c'est par le jeu de leurs imperfections que les objets techniques évoluent, contrairement aux êtres vivants qui, par leur perfection, engendrent des êtres identiques à eux.
Nous pourrions ajouter une précision aux propos de Gilbert Simondon : les êtres vivants évoluent dans un temps long, ils ne sont pas parfaitement identiques lorsqu'ils s'engendrent, alors que les objets techniques connaissent des bons d'évolution.
La machine et l'homme sont très différents : la machine porte les outils et les dirigent, et l'homme règle et dirige la machine.
La machine et l'homme sont très différents : la machine porte les outils et les dirige, et l'homme règle et dirige la machine.
Le point commun entre la machine et l'homme réside dans la notion d'individu, qui peut être considérée comme l'auto-régulation, il y a l'idée d'un fonctionnement autonome.
Par exemple la machine-outil ne fait qu'utiliser des outils, alors que l'objet technique est plus indépendant ; Gilbert Simondon fait également la distinction entre technicien et artisan pour appuyer cette précision.
Partant du constat d'une part que les civilisations non-industrielles n'ont pas d'individu technique parce que c'est l'homme qui porte les outils, et d'autre part que les civilisations industrielles ont des individus techniques parce que l'homme devient celui qui permet l'auto-régulation des machines, nous devons alors nous interroger sur le niveau d'intervention de l'homme sur l'objet technique.
......
......@@ -281,7 +281,7 @@ Une publication ne se limite plus à un objet imprimé ou à un livre numérique
## 3.2.4. De nouvelles contraintes ?
Nous proposons un nouveau modèle de publication, un _système_ constitué de trois principes interdépendants : l'interopérabilité pour faciliter la circulation des données et la communication des outils entre eux ; la modularité, permise par l'interopérabilité, pour rendre chaque outil interchangeable et l'ensemble adaptable ; et la multiformité, permise par la modularité, ouvrant la perspective de formes très diverses d'une publication.
Si le fondement de ces principes repose sur l'émancipation de fonctionnements établis sur des outils monolithiques et considérant la technologie dans sa dimension majoritairement solutionniste, nous devons néanmoins reconnaître les limites des hypothèses exposées dans cette partie.
Se passer de logiciels de publication assistée par ordinateur et de traitement de texte implique, comme dans les cas exposés ici et dans la partie 2, le recours à des développements informatiques spécifiques et à l'utilisation de programmes open source ou libre.
Se passer de logiciels de publication assistée par ordinateur et de traitement de texte implique, comme dans les cas exposés ici et dans la partie 2, le recours à des développements informatiques spécifiques et à l'utilisation de programmes open source ou libres.
D'une dépendance à des logiciels spécifiques et dont le choix est souvent limité – depuis une dizaine d'années la mise en page est réalisée très majoritairement avec InDesign –, nous passons à une dépendance de programmes ouverts mais nombreux.
La modularité d'un système doit permettre le changement d'un composant par un autre mais encore faut-il avoir les compétences pour choisir et intégrer ces nouvelles _briques_.
......
......@@ -52,7 +52,7 @@ Il s'agit, d'une certaine façon, du coût du changement de paradigme imposé pa
## Pour de belles dépendances
Le schéma traditionnel basé sur un traitement de texte et un logiciel de publication assistée par ordinateur est relativement simple à maintenir, abstraction faite de la dépendance à des entreprises privées qui développent et vendent ces logiciels et proposent des mises à jour – payantes ou incluses dans des abonnements.
Ici, avec un système constitué de briques reliées entre elles – souvent _open source_ ou libre –, les dépendances techniques sont nouvelles : si un module n'est plus actualisé par une personne ou une communauté, il faut trouver une alternative ou envisager un développement pour pallier au défaut de mise à jour.
Ici, avec un système constitué de briques reliées entre elles – souvent _open source_ ou libres –, les dépendances techniques sont nouvelles : si un module n'est plus actualisé par une personne ou une communauté, il faut trouver une alternative ou envisager un développement pour pallier au défaut de mise à jour.
Par ailleurs, les dépendances peuvent produire une réaction en chaîne : un générateur de site statique fonctionne par exemple avec un langage de programmation particulier, qui n'est pas forcément installé par défaut sur tous les systèmes d'exploitation.
Un changement de système d'exploitation peut provoquer un _effet domino_, contournable grâce à la dimension modulaire du système : un nouveau générateur de site statique pourrait venir remplacer celui choisi initialement.
......
Supports Markdown
0% or .
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment